Explorateur en herbe – histoire courte

explorateur sur dunes

Je me trouve au milieu d’un endroit désert. Sous une chaleur caniculaire. Un horizon sans fin s’étend à perte de vue. Autour de moi ne règne que la désolation.

Un vague sentiment de malaise me parcourt le dos. Quelque chose n’est pas normal.

 

Je me dirige tant bien que mal. Je ne sais même pas dans quelle direction mes pas me mènent. Il me semble même impossible de distinguer ma droite de la gauche. Ces deux directions ne m’apparaissent plus que comme de vagues concepts sans forme. J’avance donc au hasard, espérant finir par trouver une preuve de civilisation.

Au milieu de ce paysage informe je distingue une colline de sable. Peut-être pourrais-je apercevoir un endroit où aller une fois en haut. Je prends mon courage à deux mains et me mets en route.

 

Je me trouve à présent au pied de la colline. Elle ne me semblait pas aussi haute vue de loin. Certainement une illusion d’optique.

Il ne me reste plus qu’une chose à faire. J’entame l’ascension.

 

Le sable s’enfonce sous mes pieds, rendant par là même la progression encore plus pénible. Je manque à plusieurs reprises de tomber dans le sable mais à chaque fois je parviens miraculeusement par me rattraper.

Une énième fois ma chute est évitée mais au dépens de mon pied droit qui maintenant est endolori et me fait boiter. Renoncer à l’ascension serait véritablement la dernière chose à faire maintenant que je suis à mi-chemin et que j’aperçois le sommet. Je continue donc traînant mon pied derrière moi. La douleur me saisit. Je décide alors de finir les derniers mètres à quatre pattes. Tant pis si ce n’est pas très esthétique. De toute façon il n’y a personne pour me voir. Je peux agir à ma guise.

 

Je parviens enfin au sommet. La bouche et les mains pleines de sable.

A ma grande surprise je bute sur une paire de pieds. Je lève le regard. Devant moi un homme qui tient un cône de glace. La glace est déjà bien fondue et fait des petites gouttes sur le sable. Rien d’étonnant sous une telle chaleur. Mais où a-t-il trouvé une glace au milieu de ce désert ?

« Mais enfin que fais-tu ? T’es-tu blessé ? Tu es perdu ?»

L’homme a visiblement remarqué mon regard interloqué. Mais n’a pas saisi la raison de ma surprise.

« Veux-tu que je t’aide à te relever ? »

Fatigué par mon ascension, je lui réponds alors d’un regard approbateur.

Redressé, je regarde les environs. J’aperçois au loin ce qui ressemble à une plage. Certainement l’effet d’un mirage. Provoqué par la chaleur du désert. C’est alors que je vois accourir deux silhouettes qui me semblent familières.

Elles ne sont plus qu’à quelques mètres du pied de la colline à présent. L’une d’elles me fait des signes insistants pour que je les rejoigne avant que d’entreprendre à leur tour l’ascension. Leur identité me revient subitement à l’esprit lorsque j’entends distinctement le timbre de leur voix.

« Nous te cherchions depuis des heures. Où diable étais–tu encore passé ? »

« Tu nous as fait une de ces peurs. Ne t’éloigne plus sans nous prévenir. »

Dur retour à la réalité. Mon périple dans le grand désert n’aura été que de courte durée. Mais j’y retournerai un jour. Et cette fois pour de vrai. Et sans mes parents.

 


Photo credit: btm / Foter / CC BY-NC-ND

Rendez-vous sur Hellocoton !

Envoyer une réponse

Votre email ne sera pas publié. Les champs nécessaires sont indiqués par