Jusqu’à nos prochaines retrouvailles – histoire courte

jusqu'à nos prochaines retrouvailles

A travers la vitre de la voiture, elle devinait son sourire. Son doux sourire. Elle serrait contre son cœur sa photographie. La plus récente qu’elle possédait. Celle qu’il venait de lui confier. Elle n’était pas consciente de la foule qui l’entourait. Ses pensées étaient toutes entières à lui. Elle lui vouait ses moindres instants de liberté. Elle conservait précieusement sous son lit une boîte à chaussures remplie des souvenirs qu’il lui avait laissés lors de leurs précédentes rencontres. Elle collectionnait ses photographies comme un enfant collectionne des images. Chacune d’entre elles dégageait une essence sacrée. Elle était capable de décrire dans les moindres détails les moments que chacune de ces photographies représentait. Les sentiments qu’elle avait éprouvés au moment de la séparation. Le dernier geste de la main qu’il avait adressé avant de s’éloigner.

La foule était de plus en plus compacte.

S’il pouvait savoir combien il comptait pour elle. Combien ces séparations à répétition lui déchiraient le cœur. Les sacrifices qu’elle était prête à endurer pour prolonger leurs retrouvailles ne serait-ce que d’une seconde. Mais à chaque fois il devait repartir très tôt. Se plonger dans la foule. Ne laissant derrière lui que le souvenir de sa présence.

Absorbée dans ses pensées, elle ne perçut pas le bruit du moteur qu’on avait mis en marche. Elle n’avait aucune intention de se rallier aux jeunes filles qui voulaient retarder le départ en s’accrochant désespérément à la voiture. L’heure approchait. Elle le savait. Elle étreignit plus fort la photographie. Il allait s’en aller. A nouveau. Emportant avec lui la source de l’effervescence. Le point de focalisation de ses moindres pensées.

Un dernier salut à travers la vitre tintée. La voiture démarra en trombe et parvint à s’échapper. Déçue, la foule se dispersa aussitôt. La limousine disparut au coin de la rue, éloignant la nouvelle idole des jeunes de la cohue de ses admiratrices.

Dans la pénombre de la sortie des artistes, le regard perdu dans le vide, elle tenait contre son cœur la photographie dédicacée qu’il lui avait laissée en souvenir. Elle la déposerait amoureusement ce soir, tel un trésor fragile, dans la boîte à chaussures. Jusqu’à leur prochaines retrouvailles.

 


Photo credit: jfgornet / Foter / CC BY-SA

Rendez-vous sur Hellocoton !

Envoyer une réponse

Votre email ne sera pas publié. Les champs nécessaires sont indiqués par