Souvenir de guerre- histoire courte

souvenir de la grande guerre

Tout autour de moi. J’entends les balles siffler. Pas un seul moment de répit. Je rêve de silence. Et de paix. Etendu sur le sol. Les yeux rivés. Sur la voûte céleste. Je rejoue. Une nouvelle fois. La scène de nos retrouvailles.

Toi. Guettant nerveusement mon retour. Sur le perron. Accourant. Me rejoindre. Moi. A court de mots. Nos larmes de joie. Comme un torrent sans fin.

Une nouvelle inspiration. Le souffle. Court. A présent. L’air. Dans mes. Poumons. N’a jamais. Eté. Aussi pur. Les nuages. Forment. Une étrange parade. D’animaux. Tout semble. Si calme. Là-haut.

 

Elle allait le revoir. Bientôt. Depuis plusieurs semaines elle guettait les allées et venues dans tout le voisinage. Elle s’enquérait auprès des moindres personnes qu’elle apercevait. Elle avait entendu ce qui arrivait aux survivants. Certains revenaient fantômes à eux-mêmes. Ils ne se remettraient jamais des atrocités qu’ils avaient vues. Et commises. De jeunes hommes pris dans la tourmente. Pour toujours. Elle n’avait jamais perdu espoir de le revoir. Il arriverait à s’en sortir vivant. Et lui reviendrait. Pareil à lui-même. Les lettres qu’elle recevait lui permettaient d’espérer. Aussi sporadiques soit-elles. La dernière qu’elle avait reçue avait confirmé ses certitudes. Il aurait bientôt le droit à une permission. Sa première permission. Bientôt il franchirait à nouveau le seuil de la maison.

Assise sur le perron. Elle voit une silhouette portant un baluchon sur son épaule. Qui se dirige vers sa maison. Elle est encore trop loin pour voir le visage mais elle l’a reconnu à sa démarche et sa stature. Il est de retour. Enfin ! Elle se précipite pour aller à sa rencontre. Puis elle voit son visage. Aucune trace de sourire. Un lourd silence. Il lui tend un télégramme. Un moment qu’elle a tant redouté qu’elle l’avait écarté des éventualités. Elle sent son cœur se comprimer. Sa respiration devient difficile. Trop difficile. Les larmes. Dans un long flot continu. Quelque chose se brise en elle. Ces mots sur le télégramme ! Ces atroces banalités pour lui annoncer qu’il lui a été arraché. Pour toujours. Son cœur meurtri. A tout jamais. Cet atroce sentiment de sentir une blessure infligée à vif lorsqu’elle a lu les mots du télégramme que le facteur vient de lui remettre. Ceux qu’une mère ne devrait jamais avoir l’occasion de lire.

 

Les derniers. Instants. Tout. Est. Si. Calme. Maintenant. Une. Dernière. Pensée. Pour toi. Avant. De. Te. Laisser. Une pensée. Que je n’aurai pas. Ecrite. Dans une lettre. Je t’attendrai. Là-haut.

 


 

Photo credit: Vasnic64 / Foter / CC BY-NC-SA

Rendez-vous sur Hellocoton !

Envoyer une réponse

Votre email ne sera pas publié. Les champs nécessaires sont indiqués par